Lecture : - LA MAIN QUI FLAMBE - de Monique ENCKELL

LA MAIN QUI FLAMBE
lecture assurée par Mathieu GENET

Si l'organe du langage est la main, cette main -là en a profité pour se détacher dans l'obscurité. Le thème de la main coupée hante la littérature, et la littérature aura tout contaminé. Le personnage JE/IL s'est enfermé dans un état d'imagination hallucinatoire durant sept jours et sept nuits d'un mois d'août caniculaire. Prostré dans la cave de son immeuble, il ressasse un souvenir sanglant, intime et terrible sentiment de manque. " Manque trois doigts. Main coupée" : il a perdu trois doigts quand il était enfant. De son trou noir, le personnage enfiévré, auteur clandestin d'un Monde à sept doigts, a griffonné dans son agenda : " Le lieu sera clos. l'action rituelle. Ce sera un rêve d fureur. Un jeu mortel." A la frontière du fait divers, du conte fantastique et de l'intrigue policière, La Main qui flambe est un manuscrit imaginaire divisé en sept parties comme les sept doigts des deux mains. Ne sommes nous pas tous des mutilés condamnés à fabriquer de l'illusion ? Ce récit n'est peut-être qu'une insomnie.

17-19h10